Frédéric Kanouté
(EXCLUSIF) – Liga – Kanouté : « Je fais le Ramadan même lorsque je joue »

Le mois en question est appelé le Ramadan. A moins d’être malade ou être dans un voyage épuisant, nul ne peut en être dispensé. Cependant, il existe une incertitude concernant les footballeurs, sur laquelle débattent continuellement les savants. Un joueur du haut niveau a-t-il le droit de retarder son jeûne ? A ce jour il n’existe pas de réponse convaincante à cette question.

Frédéric Kanouté

Frédéric Kanouté

به گزارش رهیافتگان: http://www.rahyafteha.ir

 le monde musulman se soumet à son obligation annuelle, à savoir le jeûne pendant le mois du Ramadan. En Europe, prétextant le travail, de nombreux joueurs, de confession musulmane retardent ce devoir envers Allah jusqu’à la fin de la saison footballistique, mais ce n’est pas le cas de Frédéric Kanouté.

S’abstenir de toute forme de consommation du lever du soleil jusqu’à son coucher est un exercice des plus délicats. Chaque année, les musulmans (majeurs) du monde entier le font pendant une durée d’un mois. Le mois en question est appelé le Ramadan. A moins d’être malade ou être dans un voyage épuisant, nul ne peut en être dispensé. Cependant, il existe une incertitude concernant les footballeurs, sur laquelle débattent continuellement les savants. Un joueur du haut niveau a-t-il le droit de retarder son jeûne ? A ce jour il n’existe pas de réponse convaincante à cette question.

Jeûner ou jouer, faut-il choisir ?

En France, l’on a souvent vu des joueurs d’origine maghrébine, comme le Marseillais Hatem Ben Arfa, se permettre « une dispense religieuse » le jour des matches. D’autres, en revanche, s’accrochent à leur foi, quitte à mettre leur santé en danger ou de susciter la colère de leur entraîneur (ce fut le cas de Rafik Saifi avec Alain Perrin à Troyes). Dans les autres championnats européens, la donne est la même ; chaque joueur doit choisir entre ces deux catégories, avec la certitude de ne pas se tromper.

Frédéric Kanouté, le buteur vedette du FC Séville, a, lui décidé, d’honorer ses obligations religieuses quel que soit X et peu importe les conséquences. Dans une interview qu’il nous a accordée, l’ancien Lyonnais a déclaré : « j’essaye de respecter ma foi et la suivre du mieux que je peux. C’est vrai que parfois ce n’est pas facile de faire le carême, surtout ici en Espagne où il fait très chaud, mais j’y arrive. Grâce à Dieu ». Kanouté reconnaît que ce sacrifice peut parfois être risqué ou dérangeant. Il ne s’en soucie pas spécialement, mais comprend ses frères musulmans, qui, eux, font le choix opposé : « En Europe, il y a beaucoup de footballeurs musulmans qui retardent leur jeûne et le mois de Ramadan c’est un sujet dont ils ne veulent pas spécialement parler. Pour moi, personnellement, l’Islam m’a aidé à devenir fort mentalement et physiquement. Je crois même qu’il ne devrait même pas y avoir débat. Le jeûne n’affaiblit pas le Musulman, bien au contraire ».

Le Ramadan et le football, voilà donc un sujet qui pourrait encore faire jaser. La Fédération Internationale de football s’en est donc rendue compte et c’est pour ça qu’elle a demandé à Yacine Zerguini, l’un de ses médecins les plus qualifiés, de faire une étude approfondie sur la question. L’intéressé n’a pas encore d’avis arrêté sur la question, mais il a « la conviction que la pratique du Ramadan n’est pas totalement incompatible avec la pratique du football de haut niveau, pour peu que l’on s’y prépare. Il est pour cela primordial de savoir avec précision les effets du jeûne sur l’organisme des footballeurs, pour adapter les programmes de préparation et d’entraînement, ainsi que les schémas nutritionnels ».

به اشتراک بگذارید :

دیدگاه

لطفا دیدگاه خودتون رو بیان کنید: